Fuji X100s: Réglage des ISO et Mise au Point Manuelle

on 18 décembre 2013 in Non classé by with 6 Comments

J’utilise mon Fuji X100s au quotidien depuis presque deux semaines, c’est un peu court pour vous proposer un réel retour d’expérience, mais assez pour vous dévoiler deux qualités de cet appareil. Deux qualités qui en font déjà un super appareil photo 🙂 Et que mon Nikon D300s, un reflex professionnel, n’a pas ! Bon, ce n’est pas vraiment comparable, ils ont quand même quatre ans de différence 🙂

Réglage des ISO
Tous les appareils photo de type compact expert dont fait parti le Fuji X100s, hybride ou reflex, possèdent l’option ISO Auto. Mais le Fuji y associe deux autres paramètres. Il est ainsi possible de définir une sensibilité maximale mais aussi une vitesse d’obturation minimale. 
J’ai donc définie les paramètres suivants, qui me permettent de photographier en toute sérénité, et presque en toute circonstance:
  • ISO Auto: Max = 3200 ISO
  • Vitesse d’obturation Min = 1/100s
Sur le Nikon, j’ai l’habitude d’être en ISO manuel, je préfère les gérer moi même pour ne pas dépasser ses limites. Mais le capteur du X100s est très performant jusqu’à 3200 ISO, et exploitable à 6400. Je peux lui faire confiance ^^ La vitesse de 1/100s minimum me permet d’éviter sans souci le flou de bougé.
Mise au Point Manuelle
Sur mon Nikon D300s, je n’ai presque jamais utilisé la mise au point manuelle. L’auto focus est assez performant. Le Fuji a parfois, je doit bien l’avouer, quelques difficultés à régler la zone de netteté. 
Mais il possède deux aides différentes à la mise au point manuelle:
  • Digital Split Image
  • Focus Peaking
Ces deux options sont valables pour le viseur électronique et le Live View. Voilà ce que disent Les Numériques sur la première option:
« L’une des grandes nouveautés du X100s, qui constitue une première mondiale, est le système d’aide à la mise au point « Digital Split Image » (DSI). Il s’agit ni plus ni moins de la simulation d’un stigmomètre numérique (sur deux fois trois bandes) par l’exploitation du système à détection de phase intégré au nouveau capteur X-Trans CMOS II. Une démonstration vidéo s’impose. »


Le Focus Peaking, lui, est présent sur d’autres appareils photo. Il consiste à « mettre en relief » la zone de netteté, ce qui se traduit à l’écran par une zone scintillante. C’est également pratique, peut être moins précis que le DSI, car cela met bien en avant la zone de netteté que l’on voit se déplacer à mesure que l’on tourne la bague de MAP.
Contrairement à ce que l’on voit dans la vidéo, il n’est pas nécessaire de passer par le menu de l’appareil pour sélectionner une de ces deux options. Avec les différents boutons du X100s, bien positionnés, c’est très facile et tout aussi rapide.
Le bouton situé sur le flanc gauche de l’appareil (Cf Vidéo) permet de passer directement de la MAP Auto à la MAP Manuelle. Et la petite molette située en haut à droite de l’écran permet de passer directement du mode standard au DSI par un appui long. Un deuxième appui long pour le Focus Peaking, puis un troisième pour revenir au mode Standard. Et ainsi de suite.
Dans les deux modes hors Standard, il suffit d’appuyer une fois sur la molette pour zoomer. C’est vraiment simple et ergonomique, je m’y suis fait très rapidement.

C’est quelque chose que j’avais découvert sur le reflex Argentique Canon AE-1 de mon grand père, je me demandais alors pourquoi on n’avait pas un tel système sur nos reflex actuels ^^

Autre avantage du mode MAP Manuelle, il nous permet toujours de faire la mise au point automatiquement 🙂 C’est étonnant non ? En fait, il suffit d’appuyer sur la touche AFL-AEL pour faire cette mise au point. J’imagine que ça peut servir dans deux situations: si on a besoin d’effectuer la MAP rapidement dans de bonnes conditions de lumière alors que l’on est en MAP Manuelle, cela évite de repasser en MAP Auto (bouton sur le flanc gauche, pour rappel), et d’appuyer sur le déclencheur à mi course. C’est donc plus rapide, et on n’utilise que la main droite. Et en cas de faible lumière, où la MAP Manuelle devient plus précise, cela pourrait permettre de gagner du temps en faisant la mise au point automatiquement sur une zone éclairée proche de notre zone de netteté souhaitée, puis d’ajuster la mise au point manuellement.

Pour conclure, le mode MAP Manuelle pourrait se suffire à lui même, faisant oublier la MAP Auto, qui sera alors toujours disponible en cas de besoin et facilement accessible par le fameux bouton AFL-AEL. D’autant plus que cela permet de bien dissocier mise au point (AFL-AEL) et mesure de la lumière (Déclencheur mi-course).

Je continue de découvrir cet appareil, et j’attend avec impatience sa future mise à jour logicielle, prévu le 19 décembre. Je ne regrette pas mon achat, je prend beaucoup de plaisir à l’utiliser (et puis, je l’ai payé 899€ sur priceminister, 200€ de moins que son prix généralement pratiqué ^^). À bientôt pour de nouvelles astuces/qualités ou défauts 😉

6 Responses to Fuji X100s: Réglage des ISO et Mise au Point Manuelle

  1. […] Mise au point avec aide: il s’agit ici de simplement utiliser manuellement la bague pour faire la mise au point là où vous le souhaitez. Ce n’est pas toujours facile, c’est pourquoi je le fais rarement, mais certains appareils possèdent une aide à la MAP. Les Leica sont, me semble-t-il, les plus favorisés (ils superposent deux images au centre qui s’alignent parfaitement lorsque la zone est nette), mais d’autres marques trouvent des alternatives convaincantes. C’est le cas de Fujifilm avec le Focus Peaking ou le Digital Split Image. […]

  2. Chris dit :

    Bonjour Thomas,
    Une question sur la memo d’expo (j ai le x 100s depuis 2 semaines seulement).
    J’ai choisi de mémoriser que l’expo.J’ai choisi donc l’option ae/afl avec réglage sur on/off(plus simple pour moi que de rester le doigt sur la touche) et ensuite choisi « AE seul ».
    Donc,si j’ai bien compris,
    J’appuie sur declencheur à mi course sur la zone que je veux exposer,puis,sans relacher,j’appuie sur la touche AE/AFL.
    L’expo est donc mémorisee.
    Je relache le declencheur. L’expo est donc en mémoire car « * » est en visu.
    Je recadre et fais la map où je veux et je déclenche .
    C’est bien ca?

    Autre question comme ca:
    Quel est l’intéret de mémoriser la map sachant que le déclencheur fait toujours la mise au point lors d’un appui?(ou alors je n’ai pas tout compris)
    Suis- je clair??
    Merci par avance.

    • Thomas Benezeth dit :

      Salut Chris !

      Oui c’est exactement ça 🙂

      Pour répondre à ta deuxième question, c’est justement ce que je fais: j’ai choisi de mémoriser la MAP (donc j’ai mis sur ON/OFF aussi mais j’ai sélectionné AF seul). Je procède comme toi, et une fois que la mise au point est mémorisée (le cadre du collimateur reste vert quand je relâche le déclencheur) le déclencheur ne sert plus qu’à calculer l’exposition, il ne fait plus la MAP puisqu’elle est en mémoire. Fais un essai sur ton X100s tu t’en rendra compte tout de suite 😉

  3. Chris dit :

    Merci Thomas.
    J’ai essayé ta methode.Ca marche. 😉

  4. Cisco dit :

    Merci de vos conseils, votre mode de fonctionnement en map manuelle me convient bien, toutefois, je n’arrive pas à mémoriser l’expo ou la map quand je suis en mode map manuelle, ce que confirme le manuel du X100s…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

« »