Le robinet: symbole du trio Vitesse-Ouverture-ISO

on 30 janvier 2013 in Non classé by with No Comments

Quoi de mieux qu’une bonne illustration pour bien comprendre la théorie ? Voilà pourquoi j’ai décidé d’expliquer le fonctionnement du trio Vitesse-Ouverture-ISO à l’aide d’une métaphore. Prendre une photo, c’est un peu comme remplir en verre d’eau: l’eau est la lumière, le verre votre capteur. Quels sont alors les éléments -du robinet, puisque c’est le sujet de la métaphore- qui vont vous permettre de remplir votre verre ?
Avant toutes choses, une précision sur le terme « vitesse ». On parle de « vitesse d’obturation », mais il s’agit réellement d’une durée. Le terme « vitesse » est employé car il symbolise la vitesse à laquelle le diaphragme va s’ouvrir (début de la photo) puis se refermer (fin de la prise de vue). Il s’agit donc bien d’un temps, exprimé en secondes: le diaphragme est resté ouvert pendant x secondes (vitesse lente = temps long; vitesse rapide = temps court).
Revenons à notre illustration: le diamètre de votre tuyau représente l’ouverture de votre diaphragme, tandis que le débit représente la sensibilité ISO. La vitesse est symbolisée par le temps que mettra votre verre à se remplir d’eau (la vitesse n’est pas le débit d’eau, comme elle n’est pas la vitesse à laquelle la lumière rentre dans le capteur).
Pour prendre une photo, vous avez besoin de capter de la lumière. Vous devez remplir votre capteur, un peu comme ce verre que l’on doit remplir d’eau.
Ici, dans le cas du robinet, le diamètre du tuyau est fixe. Ce qui équivaut à une ouverture de diaphragme fixe. Si ce tuyau était plus gros (ouverture plus grande), pour un même débit d’eau (même sensibilité ISO), le temps que mettra le verre à se remplir sera bien plus court: le temps d’obturation sera donc plus court (vitesse rapide). 
À l’inverse, si le tuyau était d’un diamètre plus petit, toujours pour un même débit, le verre mettra plus de temps à se remplir. Votre vitesse d’obturation sera donc lente (temps plus important).
Maintenant, pour un même diamètre de tuyau, si l’on augmente le débit de l’eau, c’est à dire que l’on augmente la sensibilité ISO de notre appareil, le verre se remplira encore plus vite. Ce qui veut dire que la vitesse d’obturation sera plus rapide.

Vous pouvez aussi raisonner sur la durée de remplissage du verre, soit votre vitesse d’obturation: une fois cette vitesse choisie (le temps pendant lequel vous ouvrez le robinet), en fonction de la sensibilité ISO (votre débit), une seule ouverture du diaphragme (diamètre du tuyau) vous permettra de remplir le verre en entier.

Vous pouvez maintenant utiliser les modes semis-automatiques (priorité ouverture ou vitesse), l’appareil calculera le deuxième paramètre. En mode Manuel, faites attention: une trop grande ouverture associée à une vitesse lente pourrai faire déborder le verre (trop de lumière, photo sur-exposée); à l’inverse, petite ouverture et vitesse lente ne rempliront votre verre que partiellement (pas assez de lumière, photo sous-exposée).

On pourrai pousser la comparaison un cran au dessus, en comparant la balance des blancs au levier chaud/froid du robinet. Celui ci permet de choisir la température des couleurs captées par votre appareil photo.
Trouvez vous cette illustration utile (pour les débutants) ou au contraire pensez vous que cela risque de rendre la théorie plus compliquée qu’elle n’est ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

« »